Archives de catégorie : Sorties club

L’ARIÉGEOISE CLUB – 26 mai 2018

18 sur le vélo et nos 2 complices Serge et Michel comme suiveurs

 

DELHOMME jean claude CHAUVEAU christian
HUGOT robert RUBIO francis
FLAMENT alain CARNEIRO daniel
FLAVIGNY françois MACHADO françois
BROS pascal MILH regis
ERTLE denis DUFAU roger
BARDET robert LAURENT serge
PAGNAC patrick CARAMASHI françois
BISCAY olivier COULBAUT michel
BEDIS claude CONDOM jean paul

Comme d’habitude nous sommes au camping le Pré lombard à Tarascon /Ariege

Le vendredi soir après s’être installé, direction resto où une sympathique pasta nous attendait, après dodo. La nuit a été agitée car l’orage et la pluie en ont réveillés plus d’un, au petit matin le temps était plus calme?

Tout le monde au départ pour 95 à 130 km dans la bonne humeur. Direction Lavelanet par le col de Roquefixade, plusieurs km de montagne russe puis les affaires se corsent : 10 km avec quelques 5 à 9 % de pente ;  le groupe se disloque. Pour certains c’est « facile » pour d’autres … moi j’ai la chance d’avoir Alain qui me motive, en haut tout le monde attend.

Descente sur Lavelanet puis direction le col de Monsegur :  là 10 km de montée. Au départ doux et régulier puis la pente s’accentue 5 et 10% avec des passages à 12 % ?  Les grimpeurs devant et les « tocards » ……., dont un pour qui je tairais le nom sont à la dérive …… sont morts de chez morts au sommet.

Descente vers Natzen avec quelques bosses, après quelques km moi et Denis nous rentrons, les autres partent sur le col du Pas de Souloumbrie en passant par Cazenave . Pour certains ce fut dur avec de belles rampes, la descente est très périlleuse jusqu’au Cabannes.

Le groupes se divisent, certains rentrent direct au camping d’autres s’attaquent au plateau de Beille, et font quelques km et redescendent, quelques uns vont au sommet où un vent violent les attend.

Enfin tout le monde se retrouve devant l’apéro puis resto où une pariade copieuse nous attend et quelques bonnes bouteilles

La nuit fut difficile pour certains  mais tout le monde se retrouve pour la 2e sortie de 75 km.

Direction Foix puis Lavelanet, puis montée sur Roquefixade mais dans le sens inverse de la veille. En haut tout le monte s’attend, puis on attaque la descente à fond les ballons, sauf que je n’arrive pas a mettre mes calettes et je perds mes compagnons de vue. Je suis perdu … snif …une patte d’oie …à droite ? à gauche ? ? heureusement je tombe sur un cycliste sympa qui me ramène sur le bon chemin et je retrouve toute la troupe hilare .. 🙂

Retour au camping où une bonne douche vous requinque.

Christian C.

Sortie dans les Alpes – Juin 2017

Sortie du jeudi 8 juin

Après une nuit difficile pour certains et bonne pour d’autres, la fraîcheur était au rendez-vous en ce jeudi matin, tout le monde est au départ pour monter l’Alpe d’Huez, une surprise nous attendait, nous allions être suivi et filmé par un drone. Daniel nous demande de rester groupé pendant un minimum de 5 virages sur les 21. Nous arrivons au pied du col j’ai juste le temps d’enlever mon k way que certains étaient déjà partis, je suis déjà à 100 m du premier avant de donner mon premier coup de pédale, inutile de vous dire que tout le monde était éparpillé dès les premiers virages. Alors on peut reprocher que le film est très moyen, mais on est en partie responsable, il aurait fallut 10 drones pour nous suivre . Dommage !

 

Mais bon, le principal était de se faire plaisir et de monter ce col vu a la télé pour la plupart d’entre nous, chacun l’a monté à son rythme, tous les virages étaient plats et permettaient de se refaire un peu, en plus un décompte sur un panneau nous tenait informé de la pente et du nombre de virages restants.
Ça tire dans les cuisses, les mollets, et le dos, la pente est raide mais assez régulière, et nous voila enfin au sommet de la station de l’Alpe d’Huez. La fatigue est là mais quel pied !! une dernière ola pour le drone.

Le paysage est magnifique, comme le temps, et il en sera ainsi tout le long de ce périple.

Direction col de Sarenne

La route est très moyenne, du coup la jante avant de Denis n’a pas résisté aux coups de frein incessants dans la descente ; il repart avec une autre roue. Une montée avec quelques coups de cul qui font vraiment mal aux pattes du 10, 12 voire 14 %.
Aprés ce plat de résistance direction la Berarde, un cul de sac où se trouve une réserve naturelle que connaissait un couple d’amis a François M. qui nous quittent pour rentrer chez eux à Gap. Une montée à 4/5% parait il, en fait des rampes de 8 à 13 %. Je cale plusieurs fois. Devant ! certains ne sont pas mieux, nous sommes 8 ou 9 à mettre pied à terre à 11 km du but. Dommage car il parait qu’après un raidillon la route devenait plus douce, tant pis ; de toute façon il n’y avait rien à voir.
Retour au gite avec 100 km dans les jambes, mais des images plein la tête, la bière et l’apéro ( he oui ! on ne pense pas qu’à pédaler) sont d’un bon réconfort. Les gens qui nous accueillent et nous servent sont des gens super.
Le soir une petite menthe à l’eau nous aide à bien dormir et à bien ronfler pour certains.

Sortie du vendredi 9 juin

Ce matin là, toujours la fraîcheur mais qui ne durera pas longtemps, des températures de plus de 30° nous accompagneront.

Aprés un bon petit déjeuner, en route pour le col d’Ornon. Les premières rampes font mal aux jambes (je parle pour moi), je ferme encore la marche. De bons pourcentages nous attendent, j’arrive encore à voir certains de mes acolytes, je ne vous parle pas de ces fous furieux qui sifflent quand ils montent ou parlent alors que moi c’est un râle qui sort de ma bouche. Alain F a décidé de m’accompagner et que je monte à côté de toi sur la plaque, je souris, je te dépasse, je vais derrière, je te donne des conseils, put… j’ai tout-à-gauche et je suis à 7 à l’heure, la sueur dégouline sur mon compteur, enfin le sommet!
Direction le col de la Morte (le mort c’est moi), après une belle descente nous trouvons un coin pour nous restaurer et c’est reparti. On descend, et on descend encore, nous y voila, que dire, ça monte avec de bonnes rampes, et il fait très chaud, les arbres de temps en temps nous font de l’ombre, je le trouve assez long, mais vu ma vitesse c’est normal. Que ça fait du bien de voir tous les potes au sommet en train de rire, les petites piques sont plus des plaisanteries que des méchancetés.
Bon on rentre, de nouveau 100 km au compteur. Même rituel que la veille (on ne pense qu’à boire et à bouffer dans ce club, le vélo n’est qu’une excuse).

Sortie du samedi 10 juin

La grosse sortie pour certains, dès le départ le soleil chauffe : direction le col de la Croix de Fer via le Glandon,

l’approche se fait tranquille, voila c’est parti, les cadors s’envolent, derrière c’est plus dur, les rampes sont sèches, on monte entre 8 et 10 % puis vient une descente puis un mur 14 % pour certains 18 % pour d’autres, ça grimpe grave 10 ,12 % pendant 4, 5 km puis re-descente et c’est reparti pour les sommets. Régis M reste avec moi et Francis R, il prend des photos, le décor est grandiose. C’est dur, heu ! très dur, mais ça en vaut la chandelle. Le soleil tape dur, pas un arbre! les sommets autour sont enneigés, le Glandon c’est bon, en route pour 4 ou 5 km pour la Croix de Fer, j’en chie mais je ne suis pas tout seul, enfin le voila ce sommet et quel panorama!

Décision est prise pour certains de continuer, de descendre et de monter le Mollard ;

 pour moi et plusieurs autres, la fatigue ou des blessures mal placées, c’est bon on fait demi-tour, on en a plein les mirettes c’est super, pas la peine de tout gâcher, d’autant que la chaleur est de 38°, on descend et on se restaure prés d’un barrage,

le retour se fait en descente sauf les deux petits coups de cul, retour au bercail il est 14 h vu l’heure on a le temps de voir l’arrivée du Dauphiné. Les vaillants arriveront 5 h plus tard, fatigués et la bière qui les attend est d’un bon réconfort. Le dernier apéro.

Voilà ce fut un séjour superbe, le temps et les circuits magnifiques, une ambiance au top, que du bonheur, chacun s’est fait plaisir suivant ses possibilités, pas de casse, quelques crevaisons sauf pour Denis qui a fait un gros achat.

Non je n’oublie pas Michel et Serge et leur bonne humeur, leur coup de gueule mais sans eux se serait difficile voir impossible de faire de telles sorties, encore merci à eux 

et merci à Daniel pour nous dénicher de tels séjours. Vivement les prochains.

christian

Voici quelques photos qui résument notre épopée. Elles sont un peu dans le désordre et pour la plupart dans l’ordre inverse chronologiquement. Vu le nombre de photos, le chargement risque d’être long. Comme d’habitude pour les voir en grand vous cliquez dessus.