Archives de catégorie : Courses cyclistes

Cyclocross à Salleboeuf

Quand notre club s’ouvre à d’autres disciplines avec succès.

En effet Laurent Lafon s’est découvert une passion pour le cyclocross et pour sa troisième participation de la saison il arrive à finir pas trop mal classé pour un début. Il a mouillé le maillot, c’est peu de le dire. À l’arrivée le karcher n’était pas de trop pour nettoyer le vélo!

« Je suis en phase d’apprentissage mais je progresse de course en course ,du coup je me suis inscrit au championnat départemental de Montussan le 9 décembre pour essayer de faire un petit résultat dans ma catégorie des 50.59 ans. »

Alors les gars n’hésitez pas à aller l’encourager.

BRAVO Laurent et bon courage pour la suite.

Course de Goizet (Saint-Denis-de-Pile) du 1 octobre 2017

Un podium bien mérité :

Le circuit est allongé d’un kilomètre suite à des travaux : il y aura donc 7 tours de 12 km à faire avec une côte suivie d’un bon faux-plat.
Dès le premier tour une première échappée (5 coureurs) qui tient 3 tours puis quasiment tout de suite après un contre de 5 coureurs dans la côte qui va jusqu’au pont de l’autoroute. Quand ils arrivent quasiment en haut ils ont 50 m d’avance et là je sors du peloton à bloc (je suis seul) et arrive à rentrer sur eux après un bon kilomètre de chasse.

Les tours se passent avec les relais de chacun et au début du dernier tour un coureur tente de sortir dans la côte et désorganise de ce fait l’échappée, à encore 10 km de l’arrivée. Plus personne ne veut rouler mais le peloton n’est pas loin alors à 2 long roule sur le dernier tour et je finirai 4ème en file indienne derrière les 3 premiers.

Une belle échappée à 6 sur plus de 45 km pour un total de 85 km à 37,3 de moyenne.

Christophe.

Course d’Abzac du 2 septembre 2017

Un nouveau podium pour Christophe.

C’est une course sur un circuit de 7,5 km avec plusieurs relances et une petite côte sur environ 2 à 300 mètres. Nous avons 9 tours à faire. Il y a eu, plusieurs tentatives d’échappées tout au long de la course mais aucune ne réussit jusqu’à l’avant dernier tour où nous reprenons un énième échappé et là deux coureurs en profitent pour sortir en facteur. Personne n’ira les chercher et ils se joueront la gagne à eux deux.
Le peloton finira au sprint dans lequel je finirai troisième. Au final j’obtiens donc une cinquième place.

Christophe

Une ironwoman heureuse

Un grand BRAVO à Evelyne qui a terminé l’Ironman de Venise (Italie) le 11 juin dernier (course légendaire) et qui rapporte une médaille de finisheuse.

Depuis des mois elle s’entraîne avec nous pour ce qui est de la partie vélo et nous sommes fiers de la compter parmi nos rangs. Elle a su aller jusqu’au bout de l’effort, ne jamais rien lâcher même si la souffrance vous fait douter de vous et de vos forces.

Quel bel exemple tu nous donnes Evelyne.  B R A V O .

Voici le récit qu’elle nous fait de sa course : 

Me voici de retour au pays après quelques jours à Venise où je viens de vivre mon premier iron(wo)man
C’est vraiment spécial ; après 2 jours où l’on découvre tout le fonctionnement (règlementation, retrait dossard et sacs, parc à vélo, briefing en anglais ou italien SVP…) me voilà arrivée au jour J.
Levée 3h, petit passage parc à vélo pour déposer l’alimentaire avant départ du bus à 5h pour Venise.
Marche de 1.3km pour rejoindre le départ natation.
Puis c’est le départ des femmes : les sensations de glisse ne sont pas là, je comprends que le courant n’est pas favorable : qu’importe j’arriverai au bout avec la fois un temps raisonnable pour plus de 4000m et le visage noirci par la sable noir de l’arrivée : à croire que le schtroumpf farceur nous a offert un paquet bien explosif!!
500m de CAP pour rejoindre la parc à vélo : transition correcte.
Allez c’est parti pour le vélo : très belle campagne vénitienne, maisons colorées, églises et cimetières magnifiques, italiens à fond criant forza forza (c’est de l’encouragement, ça ne veut pas dire qu’il fallait forcer plus!!) sauf à l’heure du repas ou là le public s’est clairsemé.
Je me surprends : je n’ai pas mal aux jambes, les kilomètres avancent sur un parcours plat et roulant, je pense à Fabien : oui je bois et je m’alimente et je ne suis toujours pas déconnectée. La chaleur arrive mais le soleil est déjà là depuis longtemps et je comprends à la couleur de mes cuisses que là ce n’est plus un coup de soleil mais de bonnes brûlures qui m’attendent (malgré le crème).
Au 140ème, je commence à être nauséeuse, je n’y porte pas plus d’attention j’avance d’autant plus que le vent entre dans la partie et va m’accompagner jusqu’à la fin : qu’importe sur ça je m’y suis préparée , le moral est là (même pas besoin de mes petits mots d’encouragements que j’ai fait suivre!!)
je termine mieux que prévu mais l’estomac pas top.
Je prends donc mon temps à la transition histoire de voir si ça passe, de faire pipi et de s’habiller tranquillement ..mais maintenant il faut y aller.
Les premiers mètres sont super : pas d’effet de passage vélo-cap, les jambes sont là. Oui mais voilà : pas l’estomac.
Je m’oblige à courir jusqu’à mon premier chouchou mais il me reste 4 tours complets de 9.35km à faire. Je suis vite obligée d’alterner course et marche me fixant comme objectifs des points de repaire mais je suis de plus en plus dépitée : les jambes répondent, je suis toujours là Fabien, je pourrais faire un truc de bien mais les nausées sont trop gênantes et m’obligent à terminer les 13 derniers kilomètres en marchant (ce que je vis comme un comble pour une triathlète venant du running!)
Francis m’accompagnera sur le dernier tour, nous verrons de loin Venise se glisser dans sa tenue de nuit, nous assisterons à un magnifique coucher de soleil et…à 3km de l’arrivée plus de nausées, yes, la marche s’active nettement et je parviens à passer la ligne d’arrivée en courant avant que la nuit noire ne soit tombée.
48h plus tard. après une période de déception et d’impression d’inachevé, après toute l’émotion et les messages d’après courses reçus, je commence sérieusement à savourer, à me rendre compte de ce que j’ai fait ce 11 juin 2017 avec, cependant, l’envie de me repencher sur la physiologie pour mieux appréhender ce phénomène qui m’accompagne régulièrement sur mes courses!
 
je vous souhaite à tous de vivre vos rêves, vos challenges.
Evelyne.

 

Course de Salles du 25 mai 2017

Ça y est le compteur des podiums est enclenché puisque notre ami Christophe a su s’imposer et gravir la deuxième marche du podium dans la course qu’il a disputée le 25 mai à Salles.
Dans l’avant dernier tour s’étant glissé dans l’échappée de 10 coureurs il parvient à résister jusqu’au bout à la fougue de ses concurrents et il se hisse à la deuxième place.
Voilà qui récompense ses efforts et c’est de bonne augure pour la suite de la saison.
BRAVO Christophe, une fois de plus tu as montré, et de belle manière, les couleurs de Blanquefort.

Course à Labrède du 24 septembre 2016

Ce we avait lieu notre cyclo-vendanges mais pas que……samedi après-midi pendant que certains préparent pour le lendemain matin les coursiers du club sont encore au travail pour montrer le maillot en cette fin de saison.

La course a lieu à Labrède sur un circuit à priori assez simple mais au final usant et sélectif.

Nous sommes 3 à courir à 13h30 : Patrice V. en GS et Christophe C. et moi même en 2e catégorie. Entre 45 et 50 coureurs au départ de chaque course en cette fin de saison. Il faut dire que le soleil et la chaleur sont au rdv avec pas moins de 30 degrés dans la forêt labrédoise.

Le circuit est un rectangle d’un peu plus de 6 km. Un long faux plat descendant qui se termine en descente rapide sur un côté, virage à  droite,  une relance de 500 m, virage à  droite sur un long faux plat montant dont une partie plus pentue d’une centaine de mètres sur une route pas très large et qui rend mal, virage à  droite sur une large route pratiquement plate pour revenir sur l’arrivée avec quand même 2 petits faux plats d’une centaine de mètres chacun.

Le départ est rapide en 2e catégorie et le compteur le prouve 64 km/h de vitesse maxi dans la partie descendante et presque 40 de moyenne sur les premiers tours. Les échappées se forment mais sont vite reprises. Idem quand le matelot comble les trous, tout le monde le suit….à  son grand désespoir. Nous subissons l’allure élevée avec Christophe et ne pouvons que suivre dans les roues. Peu avant la mi-course, un groupe plus conséquent se forme petit à  petit sur l’avant. Ils se retrouvent bientôt 14. La course est pliée pour les enfermés du peloton. Chacun y va de sa petite attaque personnelle et du coup le rythme est saccadé par des accélérations fortes et franches qu’il faut combler et des parties de récupération pour les organismes qui ont soufferts dès les premiers tours. On arrivera bien à former un deuxième groupe de contre d’une dizaine de coureurs mais les échappés sont déjà trop loin (plus d’1 minute 30 d’écart) et l’envie n’y est plus. Nous finirons donc tous groupés gentiment dans le peloton pendant que les autres se disputeront la victoire devant. Ça  n’empêchera pas Christophe de disputer le sprint du peloton juste pour le plaisir….

Au final 74 km et 37.5 km/h de moyenne sur ce circuit casse pattes .

Patrice lui, abandonnera à 3 tours de la fin sur les 10 tours au programme fatigué de sa nuit de travail et n’ayant pas les cannes pour suivre les meilleurs. Il retrouvera à  l’arrivée son collègue J-Claude A., revenant de vacances au soleil croate et qui est venu quand même nous encourager, même s’il n’a pas pris le départ. Nous retrouvons aussi Aurélien G. qui est là  pour en découdre en 3e catégorie. Je vous rappelle qu’il a déjà une 2e place à  son actif cet été et que ce circuit pourrait lui plaire.

Il prend le départ à 15h30 au milieu d’un cinquantaine de coureurs. Dès les premiers tours il montre qu’il est en forme après avoir réalisé les 3 heures de VTT de St-Aubin le we précédent. Il remporte les 2 premières primes de plusieurs longueurs d’avance qui sont intercalées avec les sprints du classement du meilleur sprinteur qui ne l’€™intéressent guerre. Il vise plutôt le podium……

Revenu sur le bord de la route je lui crie de rester au chaud pour le moment. La course est longue et les 11 tours à parcourir sont usant. Il s’exécute et se range dans le peloton aux aguets.

Vers 4 tours de la fin de course, 3 coureurs prennent le large et notre ami Aurélien n’est pas parmi eux. Peu importe il profite d’un contre de 3 autres coureurs pour rentrer sur les échappés dans le tour suivant. Ils se retrouvent brièvement 8 mais certains tirent la langue et finalement il n’en restera plus que 5 devant avec une trentaine de secondes sur le peloton pour les 2 derniers tours.

La cloche sonne enfin le dernier tour et les 5 vont certainement se disputer la victoire s’ils ne se regardent pas trop. Nous trépignons d’impatience. La voiture ouvreuse arrive enfin mais il n’y a plus qu’un seul homme au loin et nous croyons tous entrevoir le maillot de l’ESB mais oui c’est bien lui…..

Aurélien a lâché ses compagnons d’échappée à  la faveur du faux plat descendant sur un malentendu. Il a pris son relai et quelques mètres d’avance. Il se retourne alors, interpelle ses compagnons d’échappée puis se dit après tout. Tout ça  peu après l’avant dernier passage sur la ligne. Il a donc avalé le dernier tour seul en tête et passe la ligne d’arrivée heureux les bras en l’air et en faisant même une dédicace de sa victoire aux collègues du club. Ses compères de galère sont loin, 200 m environ et arrivent 2 par 2 pour se disputer les dernières places.

Il l’a fait, il a enfin gagné et il est trop content.

Au final, il fera donc 2 primes et il montera sur la plus haute marche du podium pour monter dignement les couleurs de l’ESB .

Félicitations à lui, il le mérite car il a couru de main de maître et a su prendre ses responsabilités quand il a senti qu’il était le plus fort. Vivement qu’il nous rejoigne en 2e catégorie…..

Rdv le we prochain pour l’avant dernier épisode de cette saison palpitante.

Seb

Course de Lugos – 15 août 2016

En ce jour férié et de grande chaleur avait lieu une course à Lugos à la limite des Landes. 36°C affichés au thermomètre pour un départ à 16h30 pour Christophe et moi-même en 2e catégorie et J-Claude A. en GS.
Le circuit est un triangle sans grande difficulté de 2.5 km. Pas grand monde au départ avec seulement 20 concurrents en 2e.
Le départ est rapide et dès le 2e tour des groupes se forment sous l’impulsion d’un coureur de Pau. Je me retrouve vite dans un 3e groupe sans possibilité de revenir sur l’avant. Le moteur surchauffe. Christophe lui arrive à accrocher le 2e wagon et roule avec 5 autres coureurs qui au fil des tours abandonnent. Ils ne se retrouvent plus que 3. Cela fait même pas une demi-heure que l’on roule et le premier nous dépasse déjà puis encore tout seul au bout de 40 km (5 km en 40 km çà fait mal au moral). Il faut dire que mon groupe se retrouve vite décimé malgré le retour par l’arrière de quelques concurrents, seulement 3 coureurs et que l’allure relève plus de la balade que de la course.
Alors que 2 échappées de GS nous doublent puis le peloton dans lequel il manque J-Claude qui a lui aussi souffert de la chaleur, Christophe nous rattrape et nous met un tour. Je m’accroche et nous nous retrouvons un groupe de 5 pour finir la course. Difficile de dire combien de tours il nous reste, le speaker étant complètement perdu dans les catégories et les tours. Il y en a partout. Alors que la course arrive vers la fin, il est annoncé une prime. Christophe se dresse sur les pédales et la remporte haut la main. 2 tours après, idem. Puis viens enfin l’arrivée : la nôtre. J’emmène le groupe jusqu’aux 500 mètres et c’est alors qu’un coureur de La Teste lance le sprint. Christophe prend une dizaine de mètres mais se laisse pas faire et revient lentement mais sûrement sur lui pour lui voler la politesse sur la ligne. Même pour les places d’honneur le matelot ne se laisse pas faire surtout que c’est sa première vraie échappée. Après vérification sur la liste d’arrivée, il sera finalement classé 5e avec un bon tour de retard sur le 1er et montera sur le podium final encore des abandons sur l’avant et des disqualifiés. Moi je finirais 9e sur 10 classés avec plus de 2 tours de retard. Idem pour J-claude en GS.
Tout cela nous aura fait louper le feu d’artifice du 15 août avec un podium interminable après la course des 1re et 3e catégories mais un bon coup de chaud et pour Christophe une place d’honneur méritée qui lui permet de prendre encore quelques points et des bouteilles dans la musette.
Reste encore quelques courses de fin de saison pour compléter, je l’espère, le tableau.
Seb

 

Course de Donnezac – 7 août 2016

Une belle 4e place hier pour J-Claude en GS à la course de Donnezac après une échappée à 5 puis 4 une concurrente ayant eu des soucis mécaniques.Arrivée GS Donnezac

Félicitations à lui.

Christophe a représenté le club en 2e catégorie mais après une sortie samedi matin avec le club puis l’après-midi avec St- Aubin (160 km au total), forcément il lui en reste moins pour la course du lendemain ;  mais belle 11e place pour lui.

La suite de nos aventures très bientôt j’espère avec d’autres podiums.Podium-GS-Donnezac

Seb